03/09/2004

"Angoisse" de Stéphane Mallarmé (1842-1898)

Je ne viens pas ce soir vaincre ton corps, ô bête
En qui vont les péchés d'un peuple, ni creuser
Dans tes cheveux impurs une triste tempête
Sous l'incurable ennui que verse mon baiser :

Je demande à ton lit le lourd sommeil sans songes
Planant sous les rideaux inconnus du remords,
Et que tu peux goûter après tes noirs mensonges,
Toi qui sur le néant en sais plus que les morts.

Car le Vice, rongeant ma native noblesse
M'a comme toi marqué de sa stérilité,
Mais tandis que ton sein de pierre est habité

Par un coeur que la dent d'aucun crime ne blesse,
Je fuis, pâle, défait, hanté par mon linceul,
Ayant peur de mourir lorsque je couche seul.

17:51 Écrit par Titevie | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Je découvre... et j'aime ce que je lis...A bientôt!!

Écrit par : Christ | 07/09/2004

Superbe et puissant mais comme souvent quand la poésie est si superbe... elle force nos propres vies.

Écrit par : Franck | 13/09/2004

Un petit... Bonsoir en venant prendre de tes nouvelles...

Écrit par : Neige | 19/09/2004

bisou j'aime ce blog.... vraiment! bisous

Écrit par : elle | 13/10/2004

Bonjour Un petit bonjour en passant car malheureusement mon nouveau job ne me permet plus de vous lire aussi souvent, c'est toujours aussi beau. Merci.

Écrit par : Olivier | 21/10/2004

Premier Passage, mais je te le dis: pas le dernier... L'homme naît avec et remplis de vices; ce n'est que par après qu'il apprend ce qu'est le réel de la vertu!

Écrit par : untel | 27/10/2004

Superbe illustration... de la désolation ;~)

Écrit par : Owen | 30/10/2004

Bien ! apparemment je ne suis pas le seul à passer pour la première fois ici, et franchement je pense que je vais renouveler l'opération :-)
Vous jouez magnifiquement avec tous les sentiments : continuez comme ça !

Écrit par : tom_gab | 11/02/2005

. SUPERBE!!!!

Écrit par : maritza | 13/04/2005

humour hard reality a namur

Écrit par : nimpo | 29/10/2005

Bravo pour ton blog, trop peu de personnes lisent encore les poètes peut-être parce que notre époque est un peu trop matérialiste et qu'on ne prend plus le temps de voir les choses autrement qu'avec les yeux.
Un paysage peut aussi toucher le coeur ou l'âme, une senteur peut rappeler des souvenirs comme le petit morceau de madeleine de Marcel Proust, le chant d'un oiseau, le gazouillis d'un ruisseau peuvent développer une mélodie intérieure qui nous berce et nous enchante. Même, le vent qui souffle n'est pas qu'un simple courant d'air ou un caprice de la météo. Froid il nous amène les grandes étendues des steppes russes, chaud, il nous transporte dans les pays de grand soleil, iodé, il nous fait imaginer le bruit inlassable du flux et du reflux des vagues de la mer du Nord.
Merci pour ta visite sur mon blog et les commentaires laissés. J'espère avoir mis l'eau à la bouche de certains visiteurs, demain, il y aura d'autres idées de menus dans le n°2 de la gastronomie tournaisienne. Amitiés de Tournai. Serge

Écrit par : Serge | 15/09/2010

Merci à vous d'apprécier cette littérature !

Écrit par : Titevie | 15/09/2010

Vers vous /toi j'ai de douces pensées
Partir d'ici , je ne suis pas pressée...
Mais qui êtes vous/toi homme ou femme
Peu importe vous/tu avez/as touché mon âme...

Belle soirée ...

Écrit par : Yolaine | 19/09/2010

Voici une rareté une vraie curiosité, le poème "Hérodiade" de Mallarmé joué au théâtre. Je sais qu'il l'avait souhaité mais qu'il est mort sans avoir terminé le texte, on a même dit que Mallarmé était mort étouffé d'un spasme de la glotte, comme à la fin d'Hérodiade Saint Jean a la tête coupée.
Cela paraît exagéré, sauf si l'on connaît la difficulté les tourments et le véritable "supplice" qu'a été Hérodiade pour Mallarmé, il faut lire ses lettres de l'époque.

Voici des extraits:

http://www.youtube.com/watch?v=3TbQORU90pw

http://www.youtube.com/watch?v=cs5Op5Oi9GE

http://www.youtube.com/watch?v=2Qf3MHO1FsM

Écrit par : Maia | 04/12/2011

Les commentaires sont fermés.