14/08/2004

Camille à Perdican in "On ne Badine pas avec l'Amour" (ActeII, scèneV) d'Alfred de Musset

Y croyez-vous, vous qui parlez ? Vous voilà courbé près de moi avec des genoux qui se sont usés sur les tapis de vos maîtresses, et vous n'en savez plus le nom. Vous avez pleuré des larmes de joie et des larmes de désespoir; mais vous saviez que l'eau des sources est plus constante que vos larmes, et qu'elle serait toujours là pour laver vos paupières gonflées. Vous faites votre métier de jeune homme, et vous souriez quand on vous parle de femmes désolées; vous ne croyez pas qu'on puisse mourir d'amour, vous qui vivez et qui avez aimé. Qu'est-ce donc que le monde ? Il me semble que vous devez cordialement mépriser les femmes qui vous prennent tel que vous êtes, et qui chassent leur dernier amant pour vous attirer dans leurs bras avec les baisers d'une autre sur les lèvres. Je vous demandais tout à l'heure si vous aviez aimé; vous m'avez répondu comme un voyageur à qui l'on demanderait s'il a été en Italie ou en Allemagne, et qui dirait: Oui, j'y ai été; puis qui penserait à aller en Suisse, ou dans le premier pays venu. Est-ce donc une monnaie que votre amour, pour qu'il puisse passer ainsi de mains en mains jusqu'à la mort ? Non, ce n'est pas même une monnaie; car la plus mince pièce d'or vaut mieux que vous, et dans quelques mains qu'elle passe elle garde son effigie.

12:05 Écrit par Titevie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Je découvre... C'est drôlement classe par ici...
Par rapport à ton dernier texrte, rien ne change surtout pas les sales types!!!

Écrit par : Christ | 15/08/2004

Premier passage... Ah les femmes, elles ne peuvent nous comprendre!!!

Écrit par : untel | 15/08/2004

Un petit bonsoir... En rentrant d'Alsace...

Écrit par : Neige | 15/08/2004

Bonjour à vous *Christ : Lamartine n'est pas un si sale type que ça ;-) ...et puis je ne peux m'empêcher de refléter es humeur et préjugés lors de mes choix quant au poèmes de ce blog
*Untel : vous non plus ;-)
*Neige : ....j'espère que tes vacances furent des+agréables.

bisous à vous tous

Écrit par : Absintheae | 15/08/2004

Les commentaires sont fermés.