18/06/2004

"Carpe Diem" in Ode I-XI de Quintus Horatius Faccus


Tu ne quaesieris - scire nefas - quem mihi, quem tibi
finem di dederint, Leuconoë, nec Babylonios
temptaris numeros. ut melius, quicquid erit, pati!
seu plures hiemes, seu tribuit Iuppiter ultimam,
quae nunc oppositis debilitat pumicibus mare
Tyrhenum. Sapias, vina liques, et spatio brevi
spem longam reseces. dum loquimur, fugerit invida
aetas: carpe diem, quam minimum credula postero.


 
 

20:21 Écrit par Titevie | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

je suis venu je suis resté pour écouter ta musique .....

Écrit par : aramis-dingo | 18/06/2004

devant cela, je perd mon latin et comme je n'en ai jamais fait !
Dura led sed lex.

Écrit par : petitlouis | 19/06/2004

coucou ...... C'est vrai que ...la zike est géniale ....tellement belle ....reposante ...anti- stress ..........j'adooores .......
Grooos bisous ;-)

Écrit par : biogenetique | 19/06/2004

dico dicas dicit petitlouis ....

même si tu ne traduis po ce poème en le lisant, comme d'ailleurs bcp de latinistes qui ne prendront po le temps d'aller retrouver leurs grammaires(et je le conçois bien lol ! ) ... et bien même, c'est pas grave :

carpe diem quam minimum credule postero : cueille le jour présent comme si tu croyais le moins possible en celui qui suit...

Écrit par : Absintheae | 19/06/2004

aramis-dingo et Biogén Et bien oui ....cette musique connaît bcp d'adeptes ... la plupart des libidonautes viennent ici pour se ressourcer musicalement parlant

et je trouve ça très bien : Chopin est un dieu ! .....et pour les étudiants, la musique classique est à conseiller (d'ailleurs c'est po pour rien qu'on la conseil pour les foetus) ...je crois qu'il y a un génie charismatique qui s'en dégage ...c'est splendide

aussi, cete musique est retrouvable sur la BO du film The Pianist ... où le contexte est excelemment bien représentatif ... merci aux génies polonais, Mrs Chopin et Polanski

Écrit par : Absintheae | 19/06/2004

Avis Cette musique est excellente.Elle est très relaxante et les mélodies m'evoquent des souvenirs... C'est là toute la magie des musiques classiques qui en disent tellement(pensées)à travers leurs mélodies...Bravo Audrey!






Écrit par : Abbas | 20/06/2004

Vielen dank ! Merci bcp Zakir.... mtn, branle-bas de combat pour le dernier examen : Deutsch

bizz, viel SpaB

Écrit par : Absinthaee | 20/06/2004

à folles Mélusines Mater dolorosa…

Oh! Madame,
What a spontaneous awakening.
What sudden squirt illuminates
The darkness of your soul?
And what! Madame,
Is it for
The sake of our child,
For his best?
Or is it
For virtue?
Freedom? Madame.
Nay!
A release
From abducted responsibility.
A broken link of your powerful chain,
A slit at the protective gates of a jail?
Your wings? Madame,
When have you ever opened them
To the white light of truth.
Whose? are these golden corns…
Are they from glory?
Or is it only silver dust
Despatched from his ransom?
When have you ever,
Since then,
Warmed your heart by the sun ?
Or let your soul breath
High,
Free from heaviness,
Remorse,
Or shame?
No! Madame,
Yet!
Neither you,
Nor I
But our son,
Is free.
There are no holidays in hell!

Écrit par : Jean-Raoul de Marcenac | 09/10/2005

Les commentaires sont fermés.