19/05/2004

"Perce-Moi L'Estomac d'une Amoureuse Flèche" de Gabrielle de Coignard (?-1594)

Perce-moi l'estomac d'une amoureuse flèche,
Brûle tous mes désirs d'un feu étincelant,
Élève mon esprit d'un désir excellent,
Foudroie de ton bras l'obstacle qui l'empêche.

Si le divin brandon de ta flamme me sèche,
Fais sourdre de mes yeux un fleuve ruisselant :
Qu'au plus profond du coeur je porte recélant,
Des traits de ton amour la gracieuse brèche.

Puisque tu n'es qu'amour, ô douce charité,
Puisque pour trop aimer tu nous as mérité
Tant de biens infinis et d'admirables grâces,

Je te veux supplier par ce puissant effort
De l'amour infini qui t'a causé la mort,
Qu'en tes rêts amoureux mon âme tu enlaces.



20:05 Écrit par Titevie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

critique féminine dire la dominace encore une fois à travert l'amour qui domine de plus en plus le féminin dans le cercle de la dominance masculine ,ne pas aimer c'est etre libre, assayez d'écrire l'émancipation de tourner la flèche admirablement vers la langue émancipatrice qui crée et écrit l'homme a la guise féminine.

Écrit par : menadi | 03/02/2007

Les commentaires sont fermés.