25/04/2004

"Tu t'en vas, ma Vie!" de Franz Seguin

Tant d’années, tant de mois, tant de semaines,
À partager la même intimité,
À descendre sur ton fleuve sacré,
À écouter le chant de tes fontaines.

Je t’ai connue aussitôt la naissance
Et dès le premier jour je t’ai aimée
En cet amour y eut-il plus lié
Que nos deux âmes dans la même transe

Dans nos regards tu vivais mes alarmes
De tes envols je me suis enivré
Si j’avais mal à ma peau d’écorché
Tu entourais mon malheur de tes charmes

Voilà que dans ton courant tu me traînes
Moi qui me mets à ramer vers l’amont
Tu gonfles sans cesse mon artimon
Voilà que vers l’océan tu m’entraînes

Je file à toute allure, à perdre haleine
Sur ton onde tu me portes, ma Vie!
Tu souffles dans mes voiles sans répit
De plus en plus dans le temps qui s’égrène

Des vautours nous survolent au passage
Les nuages rougissent de leur sang
Comment empêcher cet acharnement
Qui appelle sans cesser au naufrage

Or me voilà perdu parmi tes îles,
Pour ancrer mon esquif, plus de haut-fond
Rien que l’abîme aux quatre horizons
Alors que Toi, tu continues tranquille

Tu continues, ma Vie, si versatile
Tu continues et je me blesse à toi
Enseveli au milieu de ces draps
Où je t’enserre dans mes bras fébriles

Car tu iras respirer immortelle
Entre les lèvres nouvelles de qui
T’appelleras au sortir de sa nuit
Et tu me délaisseras, Infidèle

Dans ma demeure, éternelle jeunesse
Tout près de moi, maintenant tu t’ennuies
Tu me trahis, tu me quittes, ma Vie
Tu t’en vas! Tu t’en vas! Et moi je suis!

15:55 Écrit par Titevie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

allo Il y a une part de vrai dans visage qui illustre mon poème. Mais je crains que cela la fasse passer pour un poème de vieux et que les personnes le lisent moins.

À part cela tout est parfait.

Amitié

Écrit par : franz seguin | 26/04/2004

! émouvant!!!
très beau poème!!!

Écrit par : tgtg | 26/04/2004

Correction Il ya a une erreur de rythme dans mon poème! Zut ! peux-tu la corriger svp?

Qui appelle sans cesse au naufrage = erreur

Qui appelle sans cesser au naufrage = correction

Sans ce R, le vers boite!

Merci! tu seras très gentille de répondre à ma demande.

Pour te remercier de cette correction, je mettrai ton URL dans la listes des liens de mon site.

XXX Merci

Franz seguin

Écrit par : franz Seguin | 27/04/2004

J'aime cette poésie ... Je ne comprends pas l'auteur qui te dis qu'il a peur que ce soit un poème de "vieux"... J'ai cru comprendre que sa vie le quitte et qu'il est donc d'un certain âge ? Mais c'est très beau : ce poème cotoie Baudelaire, Prévert et tant d'autres dans ton blog ...il en est bien digne ; merci Monsieur Seguin !

Écrit par : Mammy | 28/04/2004

.... c la première fois que je viens ici et ..........j'adore!! je reviendrai!

Écrit par : rynnn | 01/05/2004

Les commentaires sont fermés.