30/03/2004

"Tristesse" de Musset

J'ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaieté;
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

 

Quand j'ai connu la Vérité,
J'ai cru que c'était une amie;
Quand je l'ai comprise et sentie,
J'en étais déjà dégoûté.

 

Et pourtant elle est éternelle,
Et ceux qui se sont passés d'elle

Ici-bas ont tout ignoré.

 

Dieu parle, il faut qu'on lui réponde.
Le seul bien qui me reste au monde
Est d'avoir quelquefois pleuré.


20:13 Écrit par Titevie | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

waw quel beau poème l'un de mes préféré! ca me rappelle toute une période déprime que j ai eu il a déjà qques temps maintenant!! en tt cas bravo miss il est bien ce "new blog" ! bonne continuation c'est un beau thème

Écrit par : nili | 07/04/2004

Waouw! le texte de mon examen de déclamation!
Pas très facile à dire...intérioriser un max...mais j'aime ce texte.

Écrit par : Tony | 09/04/2004

help z'aurez pas une analyse pour un copain?

Écrit par : asumi | 17/05/2004

Non désolée... La seule analyse est l'interprétation que j'en fait, c'est intérieur et personnelle ... il n'y a rien d'officiel.
mais si ton ami est suffisament touché, il pourra suffisammen la décripter

Écrit par : Absintheae | 22/05/2004

Help help urgent uregent silvousplais vous aurez pas une analyse je suis italien et je ne comprend pas trop bien ce texte.

c'est pour demain lundi aidez moi silvous plais .
je suis pres a tout si vous me faites cette faveur

Écrit par : tbk | 02/03/2008

helpppppppppppppp~~~~~~~~ je vraiment besoin
-la publication de 'trstesse'
-pourquoi musset ecrivit ce sonnet??
si vous pourrez le repondre
MERCI BEAUCOUP.....

Écrit par : vivi | 09/05/2010

POURQUOI TU PLEURS POURQUOI TU PLEURS

Pourquoi papa tu pleurs,
Aujourd’hui Je suis là, prés de toi
Ne pleur pas papa,
Et laisse dieu les faire punir par ses loi

Non ma fille Je ne pleurs pas cette instant ou je t’ai retrouvé enfin Non ma fille je n’ai pas le droit de pleurer devant toi Pardonne moi cette faiblesse qui est en moi
Oh ma fille
Je pleure l’exil de mon corps quand tu étais loin de moi Je pleure ton absence dans mon cœur et les années au loin Je pleure t’on ombre prisonnier dans mon cœur à moi Je pleure toutes les souffrances de ma vie Et l’avenir qu’elle s’évade de moi Je pleure mon destin qui ma trahi, et l’injustice qui m’a attacher les mains Je pleure ce système sans pitié et qui ne t’a pas laisser une seule chance avec moi Je pleure cette justice de mon pays qui m’a insulter parce que je te veux auprés de moi Je pleure ce procureur qui m’a pas laisser dire un mot, devant ta mère qui a ri de moi Et j’ai hurlé et j’ai crié dans mon cœur jusqu'à ce que Je perde la voix Je pleure tous les jours qui passent dans mon cœur vide de toi Je pleure cet instant où tu es venue au monde et je n’ai pas pu te toucher les doigts Je pleure de ne pas avoir pu te prendre dans mes bras et danser et tous les gens nous voient Je pleure mon absence dans ta vie quand tu as dit des mots sans que tu saches dire le mot papa
Je pleure le passé le présent et l’avenir qui ne va pas me donner le temps de rassasier mes yeux de toi Je pleure mon cœur vide, je pleure toutes mes angoisses envers toi Je pleure mon cœur qui me dicte et moi j’écris ma vie qui s’en va Je pleure tout le bonheur que j’ai raté, de ne pas pu te voir devant moi Je pleure la chance qu’elle m’a laissé, et de ne pas avoir eu une seule photo de toi Je pleur les instants qui me restent à vivre et tous l’avenir qui est devant toi Je pleure le moment ou je dois partir et te laisser seule comme tu as vécu autrefois Je pleure tout le bonheur que tu vas connaître avec tes enfants sans moi
Je pleure pour toi lorsque tes enfants te diront comment est papi et toi tu ne sauras dire comment j’étais autrefois Je pleure tes larmes qui vont couler de tes yeux quant je serai dans ma tombe, Sans que je puisse te dire quoi que ce soit Je pleure toute la cruauté de ta mère, et son cœur glacé par la haine envers moi Je pleure les rares moments ou j’ai ri en n’oubliant que tu existes loin de moi
Oh ma fille je pleure, j’ai oublié quant tu es née et où tu es née
Oh papa c’est aujourd’hui que je suis née c’est lorsque je suis auprès de toi, que je suis née c’est lorsque tu m’as enveloppé dans tes bras que je suis née c’est lorsque tu as caché ta tristesse devant moi , que je suis née c’est lorsque j’ai écouté ta voix, et vous toucher la main que je suis née c’est lorsque j’ai essuyé tes larmes, avec mes mains que je suis née c’est lorsque j’ai su que j’ai un papa et je suis venu vers toi que je suis née
Oh ma fille j’ai tellement écrit j’ai tellement chanté Les secrets de mes rêves Oh ma fille j’avais tellement l’espoir de te voire avant que ma vie s’achève Oh ma fille j’ai peur de mourir la nuit j’ai peur de ne pas te voire quand le soleil se lève Oh ma fille je t’es cherché dans les écoles ou j’ai pensé te retrouver parmi ses élèves
Oh ma fille
J’ai rêvé de toi, j’ai parlé de toi, j’ai faillé perdre l’espoir
J’ai chanté pour toi, j’ai écris mes souffrance avec mes doigt et tout l’histoire J’ai perdu le sommeil j’ai passé des nuits blanches même avec des somnifères J’ai pleuré dans mon cœur lorsque je n’ai eu de larmes, et mes idées dans le brouillard Je n’ai pas des souvenirs dans mon cœur de toi et je sens la colère
J’ai aimé te voir auprès de moi pour te corriger tes devoirs J’ai aimé te prendre la main et dans un beau jardin en va s’asseoir J’ai t’en désirer te voir jouer devant moi et si tu tombes je t’essuies tes yeux avec mon mouchoir J’ai tant espérer que je puisse te toucher et que la lumière puisse vaincre la couleur noire
Pardonnez moi si j’ai trop pleurer, mais c’est ma fille et jusqu'à aujourd’hui je n’ai pas pu la voire

Mustapha 12/03/2010

Écrit par : MUSTAPHA | 19/06/2010

POURQUOI TU PLEURS POURQUOI TU PLEURS

Pourquoi papa tu pleurs,
Aujourd’hui Je suis là, prés de toi
Ne pleur pas papa,
Et laisse dieu les faire punir par ses loi

Non ma fille Je ne pleurs pas cette instant ou je t’ai retrouvé enfin Non ma fille je n’ai pas le droit de pleurer devant toi Pardonne moi cette faiblesse qui est en moi
Oh ma fille
Je pleure l’exil de mon corps quand tu étais loin de moi Je pleure ton absence dans mon cœur et les années au loin Je pleure t’on ombre prisonnier dans mon cœur à moi Je pleure toutes les souffrances de ma vie Et l’avenir qu’elle s’évade de moi Je pleure mon destin qui ma trahi, et l’injustice qui m’a attacher les mains Je pleure ce système sans pitié et qui ne t’a pas laisser une seule chance avec moi Je pleure cette justice de mon pays qui m’a insulter parce que je te veux auprés de moi Je pleure ce procureur qui m’a pas laisser dire un mot, devant ta mère qui a ri de moi Et j’ai hurlé et j’ai crié dans mon cœur jusqu'à ce que Je perde la voix Je pleure tous les jours qui passent dans mon cœur vide de toi Je pleure cet instant où tu es venue au monde et je n’ai pas pu te toucher les doigts Je pleure de ne pas avoir pu te prendre dans mes bras et danser et tous les gens nous voient Je pleure mon absence dans ta vie quand tu as dit des mots sans que tu saches dire le mot papa
Je pleure le passé le présent et l’avenir qui ne va pas me donner le temps de rassasier mes yeux de toi Je pleure mon cœur vide, je pleure toutes mes angoisses envers toi Je pleure mon cœur qui me dicte et moi j’écris ma vie qui s’en va Je pleure tout le bonheur que j’ai raté, de ne pas pu te voir devant moi Je pleure la chance qu’elle m’a laissé, et de ne pas avoir eu une seule photo de toi Je pleur les instants qui me restent à vivre et tous l’avenir qui est devant toi Je pleure le moment ou je dois partir et te laisser seule comme tu as vécu autrefois Je pleure tout le bonheur que tu vas connaître avec tes enfants sans moi
Je pleure pour toi lorsque tes enfants te diront comment est papi et toi tu ne sauras dire comment j’étais autrefois Je pleure tes larmes qui vont couler de tes yeux quant je serai dans ma tombe, Sans que je puisse te dire quoi que ce soit Je pleure toute la cruauté de ta mère, et son cœur glacé par la haine envers moi Je pleure les rares moments ou j’ai ri en n’oubliant que tu existes loin de moi
Oh ma fille je pleure, j’ai oublié quant tu es née et où tu es née
Oh papa c’est aujourd’hui que je suis née c’est lorsque je suis auprès de toi, que je suis née c’est lorsque tu m’as enveloppé dans tes bras que je suis née c’est lorsque tu as caché ta tristesse devant moi , que je suis née c’est lorsque j’ai écouté ta voix, et vous toucher la main que je suis née c’est lorsque j’ai essuyé tes larmes, avec mes mains que je suis née c’est lorsque j’ai su que j’ai un papa et je suis venu vers toi que je suis née
Oh ma fille j’ai tellement écrit j’ai tellement chanté Les secrets de mes rêves Oh ma fille j’avais tellement l’espoir de te voire avant que ma vie s’achève Oh ma fille j’ai peur de mourir la nuit j’ai peur de ne pas te voire quand le soleil se lève Oh ma fille je t’es cherché dans les écoles ou j’ai pensé te retrouver parmi ses élèves
Oh ma fille
J’ai rêvé de toi, j’ai parlé de toi, j’ai faillé perdre l’espoir
J’ai chanté pour toi, j’ai écris mes souffrance avec mes doigt et tout l’histoire J’ai perdu le sommeil j’ai passé des nuits blanches même avec des somnifères J’ai pleuré dans mon cœur lorsque je n’ai eu de larmes, et mes idées dans le brouillard Je n’ai pas des souvenirs dans mon cœur de toi et je sens la colère
J’ai aimé te voir auprès de moi pour te corriger tes devoirs J’ai aimé te prendre la main et dans un beau jardin en va s’asseoir J’ai t’en désirer te voir jouer devant moi et si tu tombes je t’essuies tes yeux avec mon mouchoir J’ai tant espérer que je puisse te toucher et que la lumière puisse vaincre la couleur noire
Pardonnez moi si j’ai trop pleurer, mais c’est ma fille et jusqu'à aujourd’hui je n’ai pas pu la voire

Mustapha 12/03/2010

Écrit par : Mustapha | 19/06/2010

POURQUOI TU PLEURS POURQUOI TU PLEURS

Pourquoi papa tu pleurs,
Aujourd’hui Je suis là, prés de toi
Ne pleur pas papa,
Et laisse dieu les faire punir par ses loi

Non ma fille Je ne pleurs pas cette instant ou je t’ai retrouvé enfin Non ma fille je n’ai pas le droit de pleurer devant toi Pardonne moi cette faiblesse qui est en moi
Oh ma fille
Je pleure l’exil de mon corps quand tu étais loin de moi Je pleure ton absence dans mon cœur et les années au loin Je pleure t’on ombre prisonnier dans mon cœur à moi Je pleure toutes les souffrances de ma vie Et l’avenir qu’elle s’évade de moi Je pleure mon destin qui ma trahi, et l’injustice qui m’a attacher les mains Je pleure ce système sans pitié et qui ne t’a pas laisser une seule chance avec moi Je pleure cette justice de mon pays qui m’a insulter parce que je te veux auprés de moi Je pleure ce procureur qui m’a pas laisser dire un mot, devant ta mère qui a ri de moi Et j’ai hurlé et j’ai crié dans mon cœur jusqu'à ce que Je perde la voix Je pleure tous les jours qui passent dans mon cœur vide de toi Je pleure cet instant où tu es venue au monde et je n’ai pas pu te toucher les doigts Je pleure de ne pas avoir pu te prendre dans mes bras et danser et tous les gens nous voient Je pleure mon absence dans ta vie quand tu as dit des mots sans que tu saches dire le mot papa
Je pleure le passé le présent et l’avenir qui ne va pas me donner le temps de rassasier mes yeux de toi Je pleure mon cœur vide, je pleure toutes mes angoisses envers toi Je pleure mon cœur qui me dicte et moi j’écris ma vie qui s’en va Je pleure tout le bonheur que j’ai raté, de ne pas pu te voir devant moi Je pleure la chance qu’elle m’a laissé, et de ne pas avoir eu une seule photo de toi Je pleur les instants qui me restent à vivre et tous l’avenir qui est devant toi Je pleure le moment ou je dois partir et te laisser seule comme tu as vécu autrefois Je pleure tout le bonheur que tu vas connaître avec tes enfants sans moi
Je pleure pour toi lorsque tes enfants te diront comment est papi et toi tu ne sauras dire comment j’étais autrefois Je pleure tes larmes qui vont couler de tes yeux quant je serai dans ma tombe, Sans que je puisse te dire quoi que ce soit Je pleure toute la cruauté de ta mère, et son cœur glacé par la haine envers moi Je pleure les rares moments ou j’ai ri en n’oubliant que tu existes loin de moi
Oh ma fille je pleure, j’ai oublié quant tu es née et où tu es née
Oh papa c’est aujourd’hui que je suis née c’est lorsque je suis auprès de toi, que je suis née c’est lorsque tu m’as enveloppé dans tes bras que je suis née c’est lorsque tu as caché ta tristesse devant moi , que je suis née c’est lorsque j’ai écouté ta voix, et vous toucher la main que je suis née c’est lorsque j’ai essuyé tes larmes, avec mes mains que je suis née c’est lorsque j’ai su que j’ai un papa et je suis venu vers toi que je suis née
Oh ma fille j’ai tellement écrit j’ai tellement chanté Les secrets de mes rêves Oh ma fille j’avais tellement l’espoir de te voire avant que ma vie s’achève Oh ma fille j’ai peur de mourir la nuit j’ai peur de ne pas te voire quand le soleil se lève Oh ma fille je t’es cherché dans les écoles ou j’ai pensé te retrouver parmi ses élèves
Oh ma fille
J’ai rêvé de toi, j’ai parlé de toi, j’ai faillé perdre l’espoir
J’ai chanté pour toi, j’ai écris mes souffrance avec mes doigt et tout l’histoire J’ai perdu le sommeil j’ai passé des nuits blanches même avec des somnifères J’ai pleuré dans mon cœur lorsque je n’ai eu de larmes, et mes idées dans le brouillard Je n’ai pas des souvenirs dans mon cœur de toi et je sens la colère
J’ai aimé te voir auprès de moi pour te corriger tes devoirs J’ai aimé te prendre la main et dans un beau jardin en va s’asseoir J’ai t’en désirer te voir jouer devant moi et si tu tombes je t’essuies tes yeux avec mon mouchoir J’ai tant espérer que je puisse te toucher et que la lumière puisse vaincre la couleur noire
Pardonnez moi si j’ai trop pleurer, mais c’est ma fille et jusqu'à aujourd’hui je n’ai pas pu la voire

Mustapha 12/03/2010

Écrit par : Mustapha | 19/06/2010

Mon fidele ami Mon fidele ami
Moi pour te dire je t’aime Je n’ai pas de nouveau mot j’ai que les mots d’hier et un amour perdu Mon amour pour toi est réel Comme l’enfer et le paradis de dieu Ma fille elle est comme une abeille De fleur en fleur elle saute et elle joue Je n’ai pas encore goutté son miel Ils m’ont forcé à lui dire adieu Je sens en moi qu’elle m’appelle Et mon cœur est très furieux Dans mes nuits, manque une étoile Et mes larmes, lui manque de l’eau Ma lune, elle a mis le voile Et le soleil de mes jours est flou Grace à ton amour sur moi il veille que je ne suis pas devenu fou Elle revient, Celle qui est loin et seule c’est écris dans le livre de dieu Un jour je vais voir ma belle Elle séchera les larmes de mes yeux Le temps qui coure me fait mal Mais j’attendrai le temps qu’il faut Je vaincrai mon corps, et je serai rebelle Et pour toi ma fille je ne serai jamais vieux
Amène-toi ma chère Pour éteindre mon feu le ciel de mes nuits, sera claire Quand je verrais tes yeux J’oublie ma souffrance d’hier Et je serai de nouveau heureux Auprès de moi elle sera très fière
Et je vais lui raconter tout La vérité sur sa mère Et tout le mal qu’ils m’ont fait eux Ils m’ont dépourvue du rôle d’un père Et tous ma souffrance, dans les tribunaux A la place de leurs cœurs, se trouve des pierres Et pour toi ma fille elle s’en fou Et moi ma fille je n’ai rien peut faire Elle a toutes les armes qu’il faut
Seul je sens le froid dans mes nuits Et mon âme, avait faim J’ai pensé que je vais manger le fruit De ce mariage malsain J’ai hurlé et personne, n’écoute mes cris J’ai supplié, ils m’ont attaché les mains Ils ont pris ma petite fille chérie Et la lumière de mon cœur si éteint Amène toi ma fille pour me délivré que je puise sentir la liberté qui vient Le jour comme de nuit je prie Que ma fille ne lui manque rien
Toi le petit rouge-gorge, tu ma promis De veillez sur ma fille de loin Et tu dois tous les jours venir me dire Que ma fille ne lui manque rien Assure toi qu’elle dorme bien sur un lit Et son frère à coté d’elle, main dans la main Couvres les avec tes ailles la nuit Car l’hiver ou sol il fait très froid Avec tes aille fait lui du l’aire frais Et moi par tes yeux que je les voie Dit lui bonjour quand la nuit fuit Car moi je suis très loin mets la joie dans leurs cœurs, s’ils s’ennuient
Et moi je te ferai roi Je te trouve même une reine jolie Elle te fera la joie Et je serai ton serviteur a vie Et qu’il ne te manque rien
N’écoute pas le corbeau ce qu’il te dit c’est lui qui ma fait perdre mon étoile Il est complice avec la nuit c’est lui qui a fait le chagrin a ma fille Il lui a fait brisé le cœur Va voir s’il te plait ma fille Et prend avec toi un bouquet de fleurs Pour qu’elle guérisse de ses plaies Et qu’elle trouve le bonheur un jour A coté de son père elle rie, s’il est encor en vie Et reviens à moi avant qu’arrive mon heure est ce que toi tu ma bien compris
Le petit oiseau un jour ma dit Monsieur je suis très fatigué Mes ailles commencent à faiblir Et mes yeux ne voient pas bien la nuit J’ai tellement envie de dormir Et ta petite fille me fait pleurer Elle pense à toi jour et nuit Et ma souffrance a tellement grandi Elle parle même lorsque elle s’endorme Elle dit papa ou est tu, moi j’ai besoin de lui Elle pleure et ses larmes ont mouillé l’oreiller Et moi je ne sais quoi faire J’ai chanté j’ai dansé pour elle comme tu ma dit de faire Et moi je la regarde, sans que je puisse lui enlevé l’ennui J’ai fait tous ce que tu ma dis de faire Mais ta séparation avec elle a trop duré Demande à dieu qu’il te vienne en aide Ne te désespère pas devant lui Il pardonne les fautes, il aime les fideles moi et toi pour ta fille, en dois le supplier Qu’il dépêche ce jour, ou tu va être avec elle Et moi je trouve de nouveau ma liberté Et vous allez être comme le ciel et la mère
Peut-être qu’elle sera bien avec la chouette Elle a la force, et peut veiller sur ta fille Demande-lui si elle accepte Et donne-lui tout ce qu’elle a envie c’est un grand oiseau sage et patient Et qu’il a une longue vie Avec elle tu ne seras pas inquiète elle ne dort pas la nuit pardonné-moi, toi le petit oiseau fragile Si je t’avais fait de la peine J’ai pensé qu’avec toi ma fille sera tranquille Et moi je pourrais oublier ma haine Je te demande d’allez vivre dans une ile Ou tu seras heureux avec ceux qu’il t’aime Et si un jour tu passes en ville Dit bien que moi et ma fille ont vous aimes Tu es notre ami de tous les jours Pour nous vous étiez toujours fidele Demande-moi ce que tu veux Et je te fait des merveilles
Oh Monsieur STP fait moi mon dernier plaisir Allez voir ta fille elle te réclame Oublie ta haine tu dois guérir Ta fille aujourd’hui elle est devenue une femme Pense a tes petit enfants il te désire Peut-être que ton cœur avec eux trouve le calme Raconte à tes petits enfants que des bons souvenirs Et laisse dieu qu’il pardonne ou qu’il condamne La vie t’a trop blessé mon cœur sent cette flamme Va vivre auprès de ceux qui vous admirent
Tu trouve peut-être ceux qu’il t’aime Ne laisse pas cette chance te fuir Car entre les mains de dieu se trouve ton âme Un jour ou l’autre tu vas mourir Et tu va être délivré de ton mal Laisse tes petits enfants voir ton sourire Et soit fort, comme un cheval Sur ce que je te dit Monsieur tu dois réfléchir Car moi je pars, et je pense pas que je revienne Je suis très fatigué aussi, mais toi tu dois réagir quant même je veux te voir auprès d’eux Avant que mes yeux ce ferment
Oh toi mon cher oiseau Comme tu es fidele ta sagesse vient de dieu et tu as le savoir faire Ne me dit pas adieu Tu m’a supporter tous ces années Tu as connu avec moi les instants cruels Tu connais bien ma petit fille Et toute mon histoire Ton amour dans mon cœur reste a jamais Qu’on soit en vie ou bien sous terre Je m’incline devant la beauté De ton cœur qui est merveille Un ami comme toi si rare Dans le monde des infidèles Dans ma vie vous étiez comme un phare Je t’admire pour ta loyauté Et de toi moi je suis fière D’avoir un ami comme toi sur terre Un jour peut-être on sera réuni Ici ou bien ailleurs je t’attendrai avec des fleurs Je saurai comment te recomposé Et je serai très fier Que tu sois encore a mes cotés Toi mon seul ami fidele Pense à moi quand tu seras là-bas Et prie pour moi le ciel Qu’un jour je pourrai voir celle qui ce trouve là bas qu’elle soit jeune ou bien vieille J’ai des choses à lui raconté et que j’aurai pu être un bon père Cette histoire je ne l’ai pas inventé c’est l’histoire d’une jeune fille avec son père Par son amour je suis hanté Et j’ai besoin un peu d‘aire
Pardonnez moi je suis très fatigué et mes yeux sentent le noir Demain un autre jour va se levé Peut-être que j’aurai une chance de la voir Et je vais lui dire que je t’aimé Avec les mêmes mots que ceux d’hier
CHENNOUFI Mustapha

















Écrit par : Mustapha | 19/06/2010

JE PARLE AVEC MA FILLE
JE PARLE AVEC MA FILLE

Si dieu le veut un jour,
Avec eux en sera ensemble
Ceux qui ont vue ma fille,
Disent qu’elle me ressemble

Et que mon cœur me dit va vite les rejoindre
Avant que tu ne meures et tu seras très loin
Ou tu tomberas malade jeté dans un coin
J’ai voulu les voir dieu m’est témoin
Je vois passer le temps et un jour de moins

J’ai une telle peur que ma fille un jour,
me dise papa où tu étais passé
Je ne peux lui dire que je suis venu,
Pardonne-moi ma fille si je t’ai laissé
Ta tante a juré qu’elle fait tout de son mieux
Pour que je ne puisse pas venir t’embrasser
Avec son complice le flic voyou
Qui m’ont interdit et hors de ta vie ils m’ont balancé
J’ai voulu te voir ils m’ont accusé
Puis ils m’ont emmené, la juge ma jugé 4 mois de prison avec sursis
Depuis ce temps là que mon cœur pleure
Je ne peux dormir, mon cœur est blessé
Je n’ai pas pu te voir, ta tante t’a caché
Viens me voir car ton frère me trouvera là ou il m’a laissé
Pardonne-moi ma fille tout les jours qui passent
J’ai voulu te voir, mais par ce flic moi j’étais menacé
J’ai voulu lui dire et tout expliquer
A cette juge cruelle,
Mais elle m’a dit tais toi et tu restes Assis
J’espère qu’un jour viendra où tu comprendras,
Que ta tante et ta mère, c’est elles qui vous ont laissé
Je ne sais pas quoi dire à mes deux enfants
Quant ils vont grandiront et ils me retrouveront

J’imagine un jour, qu’est ce qu’ils vont me dire
Et j’aurai au moins quelque chose à leur offrir
J’attendrai ce jour, pour les voire venir
J’écoute sa voix douce, et sans rien lui dire
Assoiffé de vue, je laisse me conduire
Mon cœur tremble, mes yeux la désirent
J’oublie ma souffrance, je ne peux pas haire
Je l’enveloppe dans mes bras, mon chagrin va partir
Mes larmes coulent, je ne peux pas mentir
J’ai le cœur si faible il faut me prévenir
Et j’écoute ce jour là tous ce qu’elle va me dire
Si ça que j’imagine

Elle me dit papa vous étiez où
Moi et mon frère on vous à chercher
Je dis ma petit fille je n’étais pas loin,
Mais de moi ils t’ont caché
J’ai aimé te garder toujours près de moi
Mais toi de moi ils t’on arracher
Si vous étiez à vendre je vous aurez acheté
Ne soit pas ma fille contre moi fâché
Ta mère et ta tante avec ta grand-mère
C’est elles qui t’ont lâché

Oh mon pauvre papa tu a tellement souffert,
Je ne peux leur pardonner
Oh mon pauvre papa qu’est ce que tu as ressenti
Quant je suis parti et t’abandonner
Ils t’on fait du mal et j’étais absente
Et je dirai à ma mère qu’elle a déconné
Pardonne-moi papa car je n’étais pas là
Tout est passé avant que je sois née
Oh si j’étais là, je viendrais vers toi
T’essuyer les yeux et je te fais un bon diner
Nous mangeront ensemble et tu seras ravi
Et tu va me dire que je sais cuisinier
Après t’avoir vu mon papa chéri
Pardonné-moi-je pleure essuyez moi le nez
Oh papa pourquoi on ne me l’a pas dis
Que j’avais des frères et une sœur cadette
Je la pleure toute la journée

Dit moi papa ou ils sont maintenant
J’ai envie de les voire tu dois les amener
Pour les prendre dans mes bars,
Et nos cœurs pleurent
Et que personne ne peux nous éloigner
Tu viendras toujours toi et ma petite sœur
Si tu savais combien je l’avais aimé
Tu prendras ma main quant je sors de l’école
Et dehors tu attends que la cloche aille sonner

Oubli ça ma fille et laisse moi te voir
Tu as tellement grandi, Viens on va se promener

Elle me dit papa vous étiez absent,
Toutes ses longues années que ce qui s’est passé
Oh ma fille tu sais je n’avais pas le choix
Mais j’ai voulu venir rien que pour t’embrasser

Elle me dit papa on va courir ensemble
Pardonne-moi ma fille, je suis trop âgé
Viens dans ce jardin on va s’asseoir là bas
Pour que tu me dises est ce que tu as mangé
Si tu m’as connu il y a bien longtemps Aujourd’hui tu dis que j’ai tellement changé
J’ai vu tes photos comme elles sont jolies
Et dans mon cœur je l’es avais rangé
Dis-moi toutes les choses qui vous tiennent à cœur
Et ne pense pas que tu m’as dérangé
Oh ma fille chéri le chagrin m’a dit
A prêt tout ceux-là je prends mon congé

Oh ma petit fille j’ai voulu mourir
Que de ne pas pouvoir te faire plaisir
De te courir après
Oh ma petite fille lorsque tu es partie
J’étais encore fort plein de courage et une grande fierté
Oh ma fille chérie raconte moi tout Est ce que tu avais froid tout ces longues nuits
Que vous avaient vécu seul Et Qu’est ce que vous avez ressenti.


Mustapha

Écrit par : Mustapha | 19/06/2010

Soit forte Soit forte
Je veux que tu sois fort comme je l’es été Oh si tu m’avais connu Je veux que tu aimes les autres Comme moi je t’avais aime Je veux te voir car mes yeux te cherchent Et je sens mon heure qui va sonner Je veux que vous soyez auprès de moi comme toute les familles réunies Je veux que tu soit belle et jolie comme elle était ta sœur dieu la biné je veux la voir avant qu’elle vienne me dire pourquoi tu m’a abandonné je veux vous serré dans mes bras et si tu s’avais combien c’est dure je vais partir et vous laisser rien que de la joie et de l’amour Je veux que tu t’instruise pour que tu comprenne sans que je te fasse un discours
Ecoute ma fille
Tu vas connaitre la vie et les honneurs Tu vas connaitre l’amour et sa douleur Tu vas connaitre le chagrin et la déchirure Tu vas sentir la trahison qui vous torture tu vas connaitre le petit amour et sa splendeur Tu vas connaitre l’amour maternel et le grand bonheur Tu vas connaitre tous ses sentiments de bonheurs Alors là ,alors là tu dois savoir que parfois la douleur fait naitre le bonheur Et que dieu a crée sur terre tout cette lumière et ses couleurs Sois forte car ce n’est que la vie inferieur Sois forte et vois ce que dieu t’a choisi dont une autre vie supérieure

CHENNOUFI Mustapha

Écrit par : Mustapha | 19/06/2010

MON COEUR SE DECHIRE
MON CŒUR SE DECHIRE

J’écris et je pleure, de ne pas avoir pu voir ma petit fille chérie Ils l’ont arraché à moi, et hors de sa vie ils m’ont viré Ma fille à moi elle est si seule, et mon cœur se déchire Je vois les jours qui passent, et mon chemin et sombre qui veut m’éclairer
Oh ma fille
J’ai voulu te voir grandir et murir auprès de moi J’ai voulu voir ton sourire et entendre ta voix J’ai voulu sentir ton Corps. et que tu me mords les doigts J’ai voulu te montrer le droit chemin et t’apprendre la foi J’ai voulu te faire connaitre la vie et t’offrir des cadeaux a chaque fois J’ai voulu sentir tes lèvres sur ma bouche et compter tout les baisers de toi J’ai voulu partager tous ce que dieu m’a donné et qu’il ne la pas donné au roi J’ai voulu t’amener voir les jardins et les palais des chevaliers d’autrefois J’ai voulu t’offrir, des bijoux et des robes de soirée en soie J’ai voulu te faire goutter tous les gâteaux a la fraise et chocolat aux noix J’ai voulu t’amener à la plage te baigner et mes yeux ne se séparent pas de toi J’ai voulu t’enlever et t’amener loin mais ils m’ont dit que je n’est pas le droit J’ai voulu t’entendre me dire papa et je te dis oui ma chérie je suis là J’ai voulu t’entendre chanter toutes les mélodies d’amour d’autrefois j’ai voulu t’amener sur les montagnes où la neige et le froid j’ai voulu t’embrasser toutes les nuits avant que tu ne dormes et mon cœur auprès de toi j’ai voulu mourir a chaque fois que j’apprends des nouvelles de toi Moi pour ma fille je suis rien qu’un inconnu Et pour moi ma fille elle est la bienvenu


CHENNOUFI Mustaph

Écrit par : Mustapha | 19/06/2010

Les commentaires sont fermés.